Covid 19-Coronavirus

Je suis, sans cesse, interrogé, tant par des médias internationaux, que par le grand public, sur le coronavirus et son devenir.

Je réitère, donc, mes propos, je n’ai fait que mon travail avec cette prédiction et sur les conséquences graves que cette pandémie auraient sur toute l’économie de la planète. Et sur une aggravation induite, par des pertes d’emplois et la pauvreté.

Ce virus va rester, ou moins, durant deux années, à peu prés, sur la terre. Passant d’un pays à l’autre, sans la forme aggravée, mutant sans cesse. Avant d’être éradiqué. Il faudra 3 à 6 mois pour avoir une souche vaccinale réelle (prédiction faite en mars 2019). Pour un système médicamenteux solide, il faut de même entre 3 et 6 mois. Tout comme j’avais dit fin de confinement, en France, entre le 1er et le 15 mai, avec finalement, date fixée au 11 mai.

En ce qui concerne les pays européens, vraisemblablement, on pourra souffler dés le mois de juin. Avec des résurgences locales qui seront maîtrisées, cette fois ci, par les infrastructures hospitalières. Et s’il y a des reconfinements, ils seront locaux et plus à l’échelle de pays ou de l’Europe.

Je n’avais pas besoin de faire mes preuves, existant sur le marché, depuis très longtemps. Et je n’aime pas ce genre de « publicité ».

Mes qualités professionnelles étant, néanmoins démontrées, sans ambigüité, je m’interroge sur les souches originelles de ce virus. La Chine a menti en permanence sur le sujet. Annonçant le 1er cas, le 17 novembre 2019, puis finalement le 8 décembre et enfin le 1er décembre en questionnement à l’OMS. Soit trois dates différentes. En omettant de dire que du 18 au 27 octobre 2019, ont lieu les 7emes jeux mondiaux militaires à Wuhan, foyer de l’épidémie. Hors, nombre de participants ont été atteints par ce virus. Ce qui signifie, donc, que dés septembre ou aout 2019, à Wuhan, il y a eu un « accident biologique » tout simplement. Je refuse catégoriquement de croire à une intention délibérée, comme les complotistes l’affirment. Je refuse de croire à l’idée d’un croisement de gènes entre une chauve souris et un pangolin.

Les seules choses que j’affirme est le premier cas officiel déclaré en France est de courant janvier 2020. Et que finalement, on s’aperçoit à posteriori, qu’il y a le cas d’un patient diabétique, dés le mois de décembre 2019, en France.

Ce que j’affirme est que la Chine, et des intérêts économiques français, américains et canadiens, ont financé ce labo P4 de Wuhan. Que la Chine met prés de 10 % de son PIB dans l’armement militaire, et que ce n’est pas pour faire de l’humanitaire. Que la Chine a pris de sacrées libertés avec ce labo P4 pour des raisons de recherches biologiques « militaires ». Et que la Chine se moque totalement du droit international, depuis maintes décennies,…

Ce que j’affirme est que Sanofi Pasteur est partie prenante, dans ce labo P4 de Wuhan, tout comme dans la chaîne de fabrication vaccinale de Shenzhen, à environ 900 kms de Wuhan. Que cette même multinationale pharmaceutique possède aussi le labo P4 de Lyon, tout comme d’autres, dans le monde.

Est il donc possible qu’il y ait eu une chaîne de contamination accidentelle, de chercheurs de Sanofi, qui ne sont pas des milliers à travailler, à un tel niveau de compétences, en Chine. ? Allant donc, entre Wuhan et Shenzen, et éventuellement, allant montrer les résultats de leurs recherches au labo P4 de Lyon ? Ce qui changerait toutes les données supposées, actuelles ? Notamment, sur les dates très fluctuantes d’apparitions des cas, avec trois souches différentes ? Dont la plus meurtrière a débuté son travail de mort, en Europe ?

*** Au fait, les menaces de la part de trolls du service de communication de l’Ambassade de Chine, en France, j’ai déjà eu. Menaces trés claires,…

Même pas peur, je suis en France et pas en Chine,…

*** Au fait, les opinions de ce cher cousin éloigné, Jean Pierre Raffarin, le « collabo des chinois », je m’en fous totalement. Moi, je suis Denys Raffarin, le voyant et l’humanitaire, qui a fait ses preuves, depuis trés longtemps.

Je pose les trés mauvaises questions pour certains et trés bonnes pour d’autres. Car, il n’y a pas eu un scandale d’Etat, mais des scandales d’ETATS.