Facebook & nazisme

Dans la mesure où la société américaine Facebook se met dans une position de révisionnisme et de négationnisme génocidaire, en bafouant le droit international sur la commission de crimes contre l’humanité imprescriptibles (statut de Rome), elle se met toute seule dans une notion de nazisme, comme système politique et commercial.

Il est rappelé que l’Ordre du Temple a été relevé comme ETAT, sans terres à gouvernance fonctionnelle, sujet de droit international, en 2014, et il n’est pas soumis à une autre législation étatique. Il est souverain et indépendant, ne dépendant que de sa seule législation, comme n’importe quel Etat, dans le monde. Aucun Etat n’étant légitime à juger un autre ETAT. Et encore moins un ETAT qui est visé par trois plaintes de crimes contre l’humanité imprescriptibles selon les statuts de Rome.

Il est rappelé que la République française est visée, en continuité étatique, du royaume de France et de l’Etat français du Maréchal Pétain, par trois plaintes, sur des faits totalement irréfutables. 1) contre l’Ordre du Temple originel – es qualité d’héritier mémoriel (Etats désignés en culpabilité Etat de France – Etat du Saint Siège et Etat de Ordre de Malte 2) en soutien de la Guilde (syndicat professionnel) pour les victimes de l’inquisition, notamment les voyants accusés de sorcellerie (Etats désignés en culpabilité Etat de France et Etat du Saint Siège) 3) en soutien de Mr Denys Raffarin es qualité d’héritier mémoriel de son grand oncle Fernand Désiré Raffarin, pour complicité de crimes contre l’humanité avec les nazis en France, dans les années 1940. Visant la structure étatique, le corps préfectoral, l’administration judiciaire française, la police nationale française, la gendarmerie française, la sncf-deja condamnée sur le sujet, le corps médical française dans le cadre du programme d’euthanasie de malades mentaux dans les asiles d’aliénés en France (plus de 30.000 victimes, laissées volontairement mourir de faim).

#FacebookNazisme #Facebook